LES BROCHES à GLACE

Normes EN 568 et UIAA 151

Il aura fallu plus de 50 ans pour passer du piton à glace qui n’offrait qu’une sécurité illusoire à la broche tubulaire à visser telle nous la connaissons aujourd’hui. C’est sans doute l’un des matériels d’alpinisme qui a le plus évolué ces dernières années, de nombreuses études ont permis une optimisation de ses caractéristiques.
Lorsqu’une broche est soumise à un effort important, on observe tout d’abord la rupture (par pression) d’un demi-cône de glace sous celle-ci, puis après rupture du cône celle-ci se trouvant en porte à faux se déforme et si l’effort continue la broche est alors soumise à un effort axial, elle tient alors d’autant mieux que nombreux filets de vis la retienne et/ou que ces filets sont plus profonds.

La tenue d’une broche à glace dépend ainsi :

- du diamètre du tube : plus celui-ci est important, moins pour un même effort la pression sur la glace est grande et plus le demi-cône de glace tarde à casser et  mieux elle résiste ; Mais plus le diamètre est important plus le couple permettant sa rotation et son enfoncement devient important , un compromis doit donc être trouvé. Les manivelles récemment inventées ont été un progrès considérable.

- de la longueur de la broche : toutes choses égales par ailleurs plus une broche est profondément enfoncée mieux elle résiste.

- de la qualité des dents et des états de surface de l’intérieur et de l’extérieur du tube, ce sont aujourd’hui de véritables outils de « carottage » de la glace. Grâce à leur performance elles découpent la glace sans créer la moindre contrainte dans celle-ci et donc sans en  affaiblir sa résistance. Au contraire les  pitons à glace  pénétrant en force dans le milieu créent des contraintes voire des fissures qui le fragilise diminuant d’autant la résistance de l’ensemble

LA NORME et LES ESSAIS :

- La broche à glace est placée dans un bloc de glace (ou de béton cellulaire).

- Les résistances radiales demandées sont de :
-    10 kN (EN)
-    9 kN (UIAA).

- Test de résistance axiale sous 5 kN.

- Un test sur la vissabilité de la broche est également effectué



ARTICLES et RECHERCHES :